01 novembre 2020

Point de vue de la SoFCPRE à propos du second confinement

Suite à l’annonce faite par le président de la République mercredi 28 octobre 2020 d’un deuxième confinement, le directoire de chirurgie plastique a souhaité faire part de son point de vue unitaire quant à la poursuite de nos activités durant ce mois de novembre.

Le premier confinement était total, il a été demandé par les ARS de suspendre la plupart de nos activités de consultations et opératoires, ce que nous avons fait. La levée du confinement a permis aux patients de bénéficier à nouveau de soins, avec un retour à une activité normale pendant seulement quatre mois, mais avec un retard de deux mois non encore rattrapé pour certaines de nos activités, retard non négligeable en terme de qualité des soins.

Lors de ce nouveau confinement, la volonté du gouvernement est de maintenir les cabinets médicaux ouverts et de poursuivre toute l’activité médicale.
Les chirurgiens plasticiens vont assurer la permanence et la continuité des soins, leurs cabinets médicaux resteront ouverts et ils assureront tous les soins habituels, il n’y aura aucune discrimination, aucune sélection par patients ou par pathologie, ceci dans le respect des gestes barrières comme ils le font depuis le mois de mai.

Pour l’activité opératoire, que l’activité soit réalisée en établissement public ou privé, seul le rapport bénéfice/ risque pour le patient guidera nos choix et nos priorités thérapeutiques. La programmation opératoire sera faite en accord avec les consignes données par les établissements de santé et plus particulièrement avec les conseils de bloc.

Conscients de la recrudescence de l’épidémie en France, et de la nécessité de soigner les patients atteints de formes graves de covid dans des conditions sanitaires optimales, les chirurgiens plasticiens s’engagent à organiser leur activité opératoire de manière à libérer rapidement des lits et du personnel en cas de besoin. Pour cela la programmation opératoire, pour le mois à venir, permettra une réversibilité rapide de l’occupation des lits qui pourront être libérés sous 48h maximum.

Nos interlocuteurs privilégiés restent les établissements de santé au sein desquels notre activité y est reconnue, et indispensable, au même titre que toutes les autres spécialités. Il ne saurait être acceptée une discrimination quelconque envers notre spécialité de chirurgie plastique reconstructrice et esthétique, car ce sont nos patients qui en seraient les victimes immédiates.

Jacques SABOYE, Secrétaire Général de la SoFCPRE

Weiguo HU, Président de la SoFCPRE

Michel ROUIF, Secrétaire Général de la SoFCEP

Thierry VAN HEMELRYCK, Président de la SoFCEP

Richard ABS, Président de la SNCPRE

Catherine BERGERET GALLEY, Secrétaire Générale de la SNCPRE

Véronique MARTINOT-DUQUENNOY, Présidente du Collège

Eric ARNAUD, Secrétaire général du Collège

Catherine BRUANT-RODIER, Présidente de la Section 50-04 du CNU

Jean-François DELAHAYE, Gestionnaire de Plastirisq

Sébastien GARSON, Président de Plastirisq


le 11 mai 2020

Cher(e)s Collègues,
En vue du déconfinement tant attendu de lundi, le Directoire a complété ses recommandations du 25 avril (ci-jointes) par une troisième annexe sous forme de tableau (ci-joint).
Plus que jamais, c’est toujours l’équipe chirurgien-anesthésiste qui est seule responsable des programmations opératoires en fonction de chaque cas, chirurgie esthétique comprise.
Bonne reprise à tous !
Marc Revol, au nom de l’ensemble du Directoire de CPRE.

Recommandations 8 mai 2020

Le document détaillé des recommandations et les documents annexes.


27 avril 2020

COVID 19 - CNP - Communiqué de presse commun CNOM, FSM & CMG sur le déconfinement

Chers amis,
Vous trouverez un communiqué de presse commun du CNOM, de la FSM et du CMG sur le déconfinement auquel nous avons travaillé tout ce weekend, et je remercie l’aide et le soutien du bureau pour parvenir à l’élaboration du document final. Ce communiqué affiche l’unité de la profession et replace les médecins au centre du dispositif, quel que soit leur mode d’exercice. Il redit bien que les CNP doivent être les interlocuteurs principaux pour toute recommandation, en particulier vis-à-vis des ARS, et souligne bien le rôle coordonnateur et fédérateur de la FSM. N’hésitez pas à le relayer au sein de vos troupes.

Amitiés

Pr Olivier Goëau-Brissonnière, Président de la FSM


le 1er avril 2020

Classification des urgences

Concernant les modifications de programme opératoire imposées par la situation sanitaire liée à la pandémie de Covid-19, le Directoire de CPRE propose la classification suivante, qui est destinée à faciliter les prises de décision et qui est à pondérer par des situations locales ou particulières susceptibles d’engendrer des retards de prise en charge.

Urgences non différables

Cancérologie
  • Tumeurs malignes des tissus mous : mélanomes, carcinomes épidermoïdes, sarcomes (reprises de marges, ganglion sentinelle, curage, etc.).
  • Cancérologie mammaire (chirurgie primaire)
  • LAGC-IM
  • Extravasations de produits cytotoxiques
Traumatismes, brûlures
  • Brûlures aiguës
  • Traumatologie urgente face et membres Urgences de la main (traumatismes, infections)
Infections
  • Infections aiguës des tissus mous
  • Complication infectieuses des prothèses mammaires
Autres
  • Couvertures urgentes des pertes de substance d’autres spécialités (chirurgie cardiaque, vasculaire, thoracique, orthopédique, ou viscérale)
  • Complications des interventions faites avant le confinement

Urgences relatives, à discuter au cas par cas

  • Certains carcinomes basocellulaires étendus ou situés près des orifices
  • Fentes faciales congénitales
  • Distracteurs faciaux
  • Poursuite et fins de protocoles d’expansion cutanée, d’autonomisations de lambeaux
  • Reconstruction mammaire immédiate notamment pour les BRCA Ruptures prothétiques mammaires extra-capsulaires
  • Toxine botulique pour les séquelles de paralysie faciale

Interventions ne presentant pas de caractère d’urgence

  • Chirurgie esthétique et de la silhouette
  • Chirurgie bariatrique
  • Reconstruction mammaire secondaire
  • Séquelles de traumatismes, de brûlures, de paralysie faciale Tumeurs bénignes

Le Directoire de CPRE